Vu sur mx3.ch:

Christophe Dony est un ACI* parce qu'il chante rarement debout, vu qu'il est pianiste.

CD (un nom sur mesure) chante des créations tantôt humoristiques, tantôt poétiques, le tout soutenu par un talent digital bien assis (vous voyez, on y revient).

Un style musical, une plume cynique, un physique charmeur, CD a tout pour se ramasser en beauté après son heure de gloire, comme dans les journaux people.

*Auteur-Compositeur-Interprète


Un créateur atypique...

Créatif, mais pas pressé, Christophe Dony aime présenter le monde sous un autre angle, autant que possible de manière subtile et souvent dans le but de faire rire. Il a plus d'un tour dans son sac et pourra à sa guise surprendre là où on ne l'attendait pas. Il défend la gratuité de l'art, et il produit d'ailleurs à intervalles réguliers de grands événements gratuits.


Le pianiste

Christophe Dony apprend le piano classique dès l'âge de 6 ans avec Olga Rapin. Certainement rattrapé par ses origines colombiennes, il se tourne vers le jazz et l'improvisation durant son adolescence sous l'aile d'Emmanuel Fratianni. Après un passage dans le groupe de rock progressif Dawn (www.dawnprog.com), il profite de l'expérience de Françoise Berkovits et de Gaspard Glaus durant sa formation de maître de musique au conservatoire de Lausanne. Ses pianistes préférés pour diverses raisons sont les suivants: Eric Vuataz, Thierry Lang, Malcolm Braff, Chick Corea, Keith Jarett et Egberto Gismonti. Il apprécie aussi particulièrement les créations pianistiques des compositeurs du minimalisme (John Adams, Steve Reich).